Anthenor Public Affairs reçoit Geoffrey Abécassis, Responsable du Plan de relance au sein de l’ADEME

Plan de relance : opportunités de financement par l’ADEME 

Matinale organisée autour de Geoffrey Abécassis, Responsable du Plan de relance au sein de l’ADEME

 

L’ADEME a été désignée comme l’un des principaux opérateurs du plan « France Relance » annoncé par le Gouvernement le 3 septembre dernier.

La transition écologique est en effet au cœur du plan ; Avec plus de 2 milliards d’euros mobilisés (2,5 fois son budget annuel), l’ADEME ouvre d’importantes opportunités de financement aux entreprises dans le cadre de huit actions prioritaires.

  1. Economie Circulaire
  2. Décarbonation de l’industrie
  3. Hydrogène
  4. Friches
  5. Tourisme durable
  6. Agriculture durable Bon Diagnostic Carbone
  7. TPE/PME
  8. Stratégies d’accélération du Programme des Investissements d’Avenir 

Jeudi 21 janvier 2021

Vision conférence de 8h30 à 10h00

Renseignements : matinale@anthenor.fr

Club Audiovisuel : « L’audiovisuel dans la crise sanitaire »

Le club Avenir de l’audiovisuel et des médias s’est réuni le jeudi17 décembre 2020 autour du thème  » L’audiovisuel dans la crise sanitaire : Quels impacts ? Quels enjeux ? Quelles réponses ? « . La réunion était animée par les co-présidentes du club, Constance LE GRIP, députée des Hauts-de-Seine, et Marie-Ange MAGNE, députée de la Haute-Vienne. 

La crise sanitaire et les différents confinements ont bouleversé l’ensemble des acteurs et des équilibres de la filière de l’audiovisuel et des médias. Fermeture des cinémas, diminution des recettes publicitaires, arrêts des tournages, augmentation de la consommation des services à la demande, changements d’usage des consommateurs, impact sur les audiences, etc. L’ensemble de l’écosystème des médias, de l’audiovisuel et du cinéma a pris connaissance des trois nouvelles étapes annoncées par le Gouvernement, et reste attentif aux différentes réponses de court terme et aux enjeux de long terme du secteur.

  • Quels sont les impacts concrets de la crise sanitaire ? A la télévision, à la radio, au cinéma, sur internet, à court terme et long terme ? Comment les mesurer ?
  • Les réponses déjà apportées par les pouvoirs publics ont-elles été suffisantes pour garantir la survie de tous les acteurs ? Quels sont/seront les acteurs les plus touchés par les conséquences de la crise économique ? Combien de temps faudra-t-il à l’industrie de l’audiovisuel pour se relever ?
  • Comment soutenir efficacement le secteur à l’avenir ? Comment préparer au mieux la phase de déconfinement progressive ? Quelles devraient être les décisions nécessaires en 2021 ?
  • Quelles tendances de fond sont renforcées ou affaiblies par cette crise ? Comment les prendre en compte ?

Plus de 60 participants ont pris part aux échanges ouverts par :

  • Nathalie SONNAC, membre du collège du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) ;
  • Marc-Olivier SEBBAG, délégué général de la Fédération nationale des cinémas français (FNCF)
  • Julien ROSANVALLON, directeur général adjoint en charge des mesures d’audience de Médiamétrie.

Club Innovation et Transformation numérique – Le Digital Service Act

Le club Innovation et Transformation numérique s’est réuni en visioconférence le mercredi 16 décembre autour du thème « Le Digital Service Act : quel avenir numérique pour l’Europe ?». La réunion était animée par les coprésidents du club, Laure de La Raudière, députée d’Eure-et-Loir et Eric Bothorel, député des Côtes-d’Armor.

Présenté le 15 décembre 2020, le Digital Service Act vise à structurer le « modèle de développement numérique » de l’Europe, selon les termes de Cédric O, Secrétaire d’État chargé du Numérique. Le texte ambitionne notamment de renforcer les obligations des grands acteurs du numérique (diffusion des contenus, protection des consommateurs, etc…) et de réguler leur pouvoir de marché. Au-delà des seules plateformes, les enjeux de souveraineté, d’innovation et de confiance concernent l’ensemble des acteurs de l’économie numérique.

  • Les objectifs du DSA sont-ils pertinents pour l’ensemble des acteurs numériques ? Quelles sont leurs attentes ? Leurs réticences ? Quels arbitrages opérer ? Avec quelles contreparties ?
  • La responsabilisation des plateformes est-elle une réponse pertinente aux enjeux de protection des consommateurs ? Quels enseignements tirer de la consultation publique de la Commission européenne ?
  • Quel type de régulation mettre en œuvre ? La régulation ex ante correspond-elle aux enjeux ? Avec quelles obligations et/ou interdictions ? Quels rôles pour les instances régulatrices ?
  • Au-delà des plateformes, quels impacts sur le marché européen ? Le marché unique numérique peut-il servir de modèle à un renforcement du marché intérieur ?

Une soixantaine de participants ont pris part aux échanges ouverts par :

  • Laetitia Avia, Députée de Paris
  • Charlotte Cheynard, Responsable des affaires institutionnelles France et Europe, eBay
  • Sébastien Gros, Head of Government Affairs, Apple